Inspiration « piquante » pour le passage à 2023

« recyclage » de la scénographie du PIED D’ESTALE pour la nouvelle comédie présentée par la troupe d’Argile.

Les achats pour le repas de Noël m’ont inspirés les couleurs de la nouvelle scénographie que je réalise pour la troupe d’Argile du théâtre d’Orzens. Ces piments conviennent bien à cette comédie « piquante » qu’elle nous présente en ce début d’années 2023:

tout le plaisir est pour nous!

de Ray Cooney et John Chapman , adaptation de Sébastien Castro

Mise en scène Patrick Charles

Mise en lumière Joël Guillaume

Direction des chœurs Blaise Mettraux

Scénographie Frédéric Burkhard

Je vous souhaite une heureuse nouvelle année 2023…

… et nous vous attendons à Orzens les 14, 18, 20 & 21 janvier 2023

(Réservations :
par téléphone,
du lundi au vendredi,
de 19 h à 20 h
au 076/549.90.31
ou sur
http://www.lecoeurquichante.ch
)….COMPLET pour les spectacles, mais entrée libre pour l’après soirée dès 23h00

Cette année je ne joue pas, donc le rôle du décorateur, pardon de l’architecte d’intérieur, est joué par mon homonyme Frédéric Carrard (ci-dessus au centre). Puis par ordre d’entrée: Aurore Iadevito, Dolores Rodriguez, Julie Desarzens, Martin Pitton, Xavier Pitteloud, Yoann Roulier, Emmanuelle Meier, Fany Gonin.

Consulter les scénographies des années précédentes sur la page SCENOGRAPIES

RECONSTRUCTION OU RÉÉQUILIBRAGE?

« British pedestal » 1992-2022, 30 ans et une question: reconstruire ou rééquilibrer?

Début de l’histoire de cette sculpture.

1992. British Museum

Lors de mon voyage vers le Mexique je suis passé par Londres. [ Il y a 30 ans, lors de mon premier passage dans la capitale de l’ex-empire britannique, si il y a un souvenir dont je soie sûr c’est bien celui où je suis assis dans un coin de la salle du Parthénon, le carnet de croquis sur les genoux, un fusain entre les doigts ]*… cette sculpture, ce souvenir et les longues attentes au long de ce voyage vers SanCris m’ont permis de reprendre l’écriture après une année! La mémoire c’était grippée, diluée …

Quand on s’arrime à la tâche d’écrire ses mémoires on se casse le nez sur cette vérité: les souvenirs ne sont que des fragments de mémoire brisés mis bout à bout et que l’on rééquilibre temps bien que mal pour donner une certaine cohérence à notre vécu !


Cette sculpture que j’ai retrouvée un jour cassés en trois morceaux au bord du champ d’où elle était sortie en est la métaphore

à suivre (demain la suite)

* extrait de Voyager entre deux trous de mémoire

Les dix petites boîtes noires … et blanches

La dixième des dix petites boîtes est presque terminée…
Il ne reste plus qu’à « sortir les histoires du puits » et leurs « accoler » des mots !
… projet « voyage entre deux trous de mémoire »

Plus sur la page https://burkha.me/voyager-entre-deux-trous-de-memoire/

Dimanche dans l’atelier peinture

Ce dimanche je travail sur une des trois planches de la boîte (Northern Territory 1994) , du projet « voyage entre deux trous de mémoire »

Acrylique, cendres et ocres sur érable calciné
Couche de fond acrylique
Première planche de la même boîte

L’histoire australienne qui va dans cette boîte est prête dans   « ma » boîte (crânienne)!?… ne reste plus qu’à l’écrire!…

Une planche de plus pour le grand livre du théâtre d’Orzens…


Découvrez les autres pages du livre sur la page ( portraits d’acteurs de 1929 à 2020)

La scénographie du PIED D’ESTALE peut enfin se déplacer devant un public!

L’Echo du Gros-de-Vaud, article de Sylvain Muller, photo F. Burkhard

MANDORLE ( …autour d’un trou de mémoire )

Le départ de cette installation est le « recyclage » d’une sculpture d’étude (marbre Cristalina, 1995) réalisée au retour d’un voyage en Inde; elle fait revenir à la surface* l’histoire d’une rencontre avec un sculpteur… du XIIème siècle!

Ce récit fera partie du projet “Voyager entre deux trous de mémoire” (peintures, sculptures, textes): des mots, une narration, pour relater les voyages, les rencontres; le concret, le conscient… et les trous de mémoire pour exprimer l’inconscient.

L’inspiration c’est peut-être oser lâcher prise. Se laisser tomber dans se trou sans fond, comme le seau que l’on jette dans le puits.

*Puis la corde qui remonte… l’imagination.

À suivre…

« RITUEL, ou le chemin entre deux trous de mémoire » ambre, cuivre, if et érable calciné

2021, improvisations, lumière et illusions vers 2022

Détail de l’installation « IMPROVISATION sur un CERCLE de fer » (acrylique cendres et sciure de prunier sur chêne calciné) et improvisation sur ambre jaune et ambre noire.

Rétrospective 2021 en quelques liens:

La fin de 2020 est marquée par la fermeture du conte de la troupe d’Argile ( étrange fin d’année sur la scène d’Orzens )

et 2021 débute sur l’ouverture sur la scène du théâtre d’Orzens de l’installation « Boîte Noire » ( 2020 dans la « BOÎTE NOIRE » )

Complétée par deux improvisations:

( IMPROVISATION sur un CERCLE de fer )

( Improviser un spectateur! ) et le chemin…

« le Chemin », acrylique et cendres sur prunier.

Un été à l’atelier ( Visite d’atelier )

…et le début du projet « Voyager entre deux trous de mémoire »

Una piedra para mi amigo Kess

L’automne est marquée la reprise des répétitions de la troupe d’Argile et la continuation/modification de la scénographie du « PIED D’ESTALE » ( Le livre du PIED D’ESTALE « réouvert » sur la scène d’Orzens )… et le travail du temps! ( Accepter la patine du temps… )

Réalisation de la planche « ARBRE MÉMOIRE », acrylique cendres ocre et terres sur érable. Élément du projet en cours de réalisation « 10 PETITES BOÎTES »

A bientôt à Orzens

Quelques heures avant la pluie…

Accepter la patine du temps…

Feuille tombée sur la sculpture en érable « empriente », projet « Voyager entre deux trous de mémoire »

Si certaines sculptures « se forment » en quelques heures, d’autres je les laisse prendre la patine du temps… mais qu’elles soient « terminées » en quelques heures ou quelques années, il faut toujours doser ce « lâcher-prises » pour les laisser « prendre vie »…

Le livre du PIED D’ESTALE « réouvert » sur la scène d’Orzens

Enfin! La scénographie que j’avais projetée et réalisée en 2020 retrouve les joies de jouer avec de « vraies » actrices… et acteurs, en chair et en os!

« Le pied d’Estale »

le chœur mixte d’Orzens-Oppens et la troupe d’Argile vous attendent à Orzens les

28, 29 janvier, 2, 4 & 5 février 2022

Toutes les informations seront mises à jour sur: https://theatreorzens.info/